Pluie de campagne

Il pleut fort, je ne vois plus la montagne, elle a mis son châle en alpaga des Indes, blanc crémeux presque gris mousseux et l’orage est à son bras, grondant de plaisir, l’ogre.

Voilà un bonheur de par ici que la ville et la plaine m’avaient boudé. Retrouver la pluie drue qui tombe de là-haut et change tout le paysage ! Voir le vert redevenir vert tant et plus.

Les chats ont eux découvert qu’il pleut dans la vie. Dans leur nouvelle vie. Moi qui les veille au grain dès que j’ouvre la porte, j’ai ouvert et souri et eux moins. Oui, il y a la terrasse en bois juste à côté mais il faut faire un saut de grenouille qui mouille pour la rejoindre. Ils étaient décontenancés. Oui les gars, la vie ça plouille. Le goût de la liberté n’est pas toujours de ciel rose, desfois ça orage, ça crapouille, ça tonne sur la tête, le pif en goguette on s’en ramasse le plein de cacahouètes. Oui les chats, la vie ça pleut aussi. C’est joli aussi. Si.

Sept heures. Et le clocher de l’église, à la juste distance, enfoui au loin, sonne. Me plait. Comme un ami qui rappelle, se rappelle de moi.

Je reviens ce matin pour ajouter une photo….30 mns après celle au dessus…

.

Publicités

8 réflexions au sujet de « Pluie de campagne »

  1. Allo allô message personnel : sur scribie la méchante est partie, je répête, sur scribie la méchante est partie.

    1. Ah ha…un message codé….j’adore, je vais relire mon Manuel des Castor junior ( zut, il a disparu dans x x x x déménagements celui là, quel dommage !!!!)

  2. C’est normal que la méchante soit partie, la pluie ça fait toujours fuir les méchantes.
    Côté chat, ici Rosalie (la minette) elle déteste la pluie, et comme elle a un sale caractère elle râle beaucoup quand il pleut. Mais Barnabé (le frimeur) il aime bien ça, et quand il est bien rincé il attend à côté du vieux-linge-exprès-pour de se faire essuyer, dorloter, câliner (si ça s’trouve, il n’aime même pas la pluie, juste le séchage).

    1. On a un chat, Couli, qui partage la douche, de loin, avé son maitre et se fait sécher ensuite. il a sa propre serviette de toilette…..Des barjes je vous dis, total…..

    1. Ce matin, 6h, les voilà les papattes mouillées croquant l’herbe fraiche, rien que pour me faire courir au jardin en petite tenue : mouille tes mollets la Mémère, viens-y pour voir !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s