Ce premier matin après tout

N’avoir qu’une seule chose en tête et user de ses muscles et d’un grain de cerveau pour y arriver.

Charger, décharger, ouvrir, fermer.

Après le papier, les cartons, dessus, dessous, et scrachhhhh, le scotchhhh.

Je ne sais pas trop où je suis moi mais les nouvelles sont bonnes. La maison se livre à nous et sourit. On est très très contents.

On a laissé derrière.

Mettre à nu mon bureau je pensais que j’attendrais le dernier jour et finalement un beau matin ça m’a pris, j’ai décidé de me passer de l’essentiel toute une semaine, enfin, un sacré bout de temps, on mettrait tout en morceaux et on ne se soucierait plus de où c’est, ce serait.

Emmener toutes les plantes du balcon, ne fut pas la mince affaire, un genre de punition lourde, qui laisse trace dans le dos. Il fallait le faire, on a fait un voyage avec le camion rien que pour elles les biquettes. Maintenant elles sont au soleil du jardin. Je suis en retard, certaines attendent de tâter la terre ferme et hurlent « Libération !! Une autre vie est possible !! Sortez nous de ces maudits pots !! »

Mais moi je ne suis pas encore moi. La preuve : je n’ai même pas regardé la boite aux lettres. Je ne vois que des cartons avec pour mission les éliminer sans pitié les uns après les autres dans des Hourra ! Libérez…moi.

Le plus corsé fut les matous. Un par un, un vrai calvaire pour eux la voiture, mais je dois dire que depuis qu’ils sont arrivés, ils sont adorables. On les garde dedans. Ils stagnent sur les balcons reluquant le jardin. Heureusement aucun chat voisin n’est passé les narguer. Y’en a une qu’on a nommé Zoreilles because ellle a des oreilles velues avec des poils qui en sortent comme des antennes, très belle la fille. Va y’avoir des rencontres du troisième type dans le jardin bientôt.

Ce matin ils nous ont réveillé à 4h, comme d’hab. Ils sont mignons. C’est moi qui suis descendue et genre zombinette. Savais pas quoi faire. Trop faim, trop naze, trop comme ça.

Un thé ? C’est toujours quelque chose à prendre…

Ensuite j’ai assisté au lever du jour. Le premier lever du jour chez moi, dans cette maison. Et tu penses bien, je n’ai pas pu me rendormir…Je ne m’attendais pas à une telle vue, à un tel spectacle. En plus nous avons bien dormi dans une chambre douce et dans la nuit j’ai bien vu qu’elles étaient là à m’observer.

Les étoiles.

.

Publicités

23 réflexions au sujet de « Ce premier matin après tout »

      1. Voilà ils étaient restés stockés car avaient une nouvelle adresse de blog ou de email…les « nouveaux » sont toujours stockés en attente que je les valide, un genre de filtre, de patte blanche anti spam et autres, no problemo.

  1. ouah!! justement , je parlais de toi à V. ce midi , attablés que nous zétions sous l’auvent de la cour… je luis disais que tu étais en plein charivari-déménagement …
    alors c’est arrivé pour de bon! chouette! bienvenue chez toi !!

  2. Ouche, c’est fait ! Bravo et belle installation dans cette maison toute contente de vous accueillir.
    Tu raconteras l’acclimatation des matous au jardin ? Vu qu’ils ont repéré que leur maison maintenant était là et qu’ils ont déjà zyeuté les alentours, ils devraient s’aventurer prudemment. Mais avec ces drôles de bestioles émotives, c’est sûr que tu gardes l’oeil au début.
    Quel spectacle sinon, c’est superbe !

    1. Oui je dois garder l’oeil et je vais les sortir un par un !! Nous avons choisi une maison sans grosse route alentour tout exprès, c’est déjà ça….

  3. Ah Zoreille, tu sais qu’en créole, à La Réunion, c’est nous, les métropolitains qui doivent tendre l’oreille pour comprendre ce qu’ils disent « zot y coze créol? » tu vois..
    Quelle vue de chez toi! contente contente contente pour toi/vous, je suis!

  4. Mais kesseksa?
    Je t’avais écrit un petit mot pour te dire que justement samedi je pensais à toi, et dimanche j’avais été contente de voir que tu avais émergé de tes cartons de belle humeur, et mes commentaires ne passent pas.
    Ceci est mon dernier essai avant capitulation!!

  5. Bonjour à toutes
    je vous embrasse
    ouf stéphanie ça a marché ..

    re bises….journée de cartons et jardin, je vais dormir comme les poules les bras en croix en deux secondes
    j’ai observé les merles dans le jardin, le sureau et le cerisier….toute une famille…aïe je crains pour eux avec les matous (encore prisonnier dedans….)

  6. FELICITATIONS bravo pour la nouvelle maison, courage pour les cartons super bien enrubannés à défaire, allez hop liberation des chats et des plantes maintenant;

  7. Tu as raison. Les plantes ça y est presque. Les chats sont impatients….je me méfie un peu car y’en a un fou fou quand il sent d’autres chats…..Mais cela fait quatre ans qu’ils n’ont que des balcons et ça URGE de croquer l’herbe tendre !!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s