au bord

Les jours s’allongent dans la pénombre d’un retrait et puis l’on va.

Se déplacer. J’ai eu plein de phrases qui me venaient durant ce court déplacement. Je ne les ai pas notées.

Et puis il y a les autres et puis il y a moi.

Et puis il y a la mer.

L’homme a toujours voulu aller sur l’eau. L’homme  créé des façons de se transporter, toujours, au fil des temps, sur toutes les mers partout, des millions de bateaux, de barcasses, de choses plates ou creuses, à la force des bras, à la force du vent, à la force des moteurs, des voiles, des courants, des sextants et des ordinateurs. L’homme va sur l’eau. Il y a des bateaux.

C’est une belle chose, une chose admirable. Cela fait tellement rêver.

Il en sera toujours ainsi.

Je rêve devant la mer, devant les bateaux. Je peux rester longtemps, seule, absolument je dois être seule tant j’y suis accompagnée.

C’est de toutes façons comme cela que j’aime découvrir et ressentir. Seule assise quelque part, si possible sur un banc, dans un bar, à une terrasse de café. Et laisser.

C’est comme cela que je voyage, que j’aime voyager. Il y a tant de pays où tu n’as pas besoin de courir à droite et gauche. Tout est devant toi. Prends ce qu’on te donne. Voyager c’est se laisser porter sans rien exiger, accepter de laisser derrière soi les préjugés, prendre une nouvelle vision du monde en pleine face. Etre complètement détrempée, bananée, secouée, bête, perdue, sans, plus.

 Je suis allée à la mer. Je n’étais pas très disponible dans mon  esprit mais je suis partie à sept heures du mat prendre des photos du port.  Pour justement m’imprégner, me laisser un peu. J’étais la seule à marcher là. Je dégustais le petit vent froid car je savais que cela ne durerait pas.

Un monsieur a fait boire son chien sur le quai puis il l’a ré orienté vers la passerelle pour remonter sur leur voilier. Il fallait pousser au cul le toutou jusqu’à ce que ses quatre pattes soient sur la passerelle, tout gentiment, puis il l’a lâché et l’a encouragé à avancer, en hollandais ( oui, je le parle couramment). Et il m’a regardée et m’a souri.

Sur le chemin du retour, on a rallié la gare du Grau à pied en longeant les plages. Les copines ont voulu m’accompagner. Je n’ai rien dit. J’ai horreur qu’on m’accompagne vers les gares ou les aéroports. Il faut me laisser tout vivre seule. Mais à force d’être trop explicite sur mes manies, mes toc et tic, et mes réticences à cotoyer la gente humaine, j’ai peur de décourager tous ceux qui m’aiment. Alors je me suis retenue.

Il y a quatre ans j’ai eu une belle surprise dans ce genre de moment.

Elle m’a emmenée en voiture jusqu’à l’aéroport de Montréal. Et je n’ai rien eu besoin de lui dire. Elle m’a tout de suite précisé  « Je ne reste pas hein ? Je te dépose et tu te débrouilles, non ? Moi j’aime être seule dans ces moments là et surtout dans les aéroports ! Si je ne reste pas avec toi, ça te va ? »

J’ai trouvé cela formidable. Nous avons ri, je lui ai dit à quel point, OUI, je détestais qu’on m’accompagne sur les quais et tous les lieux de départ ou d’arrivée. On s’est dit, ensemble, d’un seul coeur : « Le voyage il commence dès qu’on franchit la porte, il faut être seul pour le savourer pleinement. »

Il est des êtres rares, si rares, qui ressentent des choses très spéciales comme toi, des choses un peu secrètes mais essentielles. Ce jour là je m’en souviens comme j’ai aimé cette personne, comme elle m’a parue soeur jumelle.

.

Publicités

10 réflexions au sujet de « au bord »

    1. Boaf, c’est parce que tu manques d’eau chez toi 🙂
      Les asociables comme toi sont d’autant plus précieuses, je crois. Si un jour on se voit je mettrai un gilet pare-balle et une jupe en soie…tout ça à la fois 🙂

  1. ce sera très très joli et original !! Hum keske je vais me mettre moi ? Des bottes et des nougats dans les couettes.

    1. AhhaAh..elle est bien bonne. Paname est la ville de ma famille, pas de soucis, ce sera juste difficile de m’y capturer….Voir les terrasses de troquets…une fille à l’air vague, complètement éclatée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s