La faim, le plaisir

J’ai un peu la tête en pastèque. J’ai pas mangé. Faut vous dire que manger m’interesse beaucoup. J’y accorde de l’attention, j’en ai besoin, du plaisir.

Si pas de plaisir non j’aime pas me nourrir juste pour gaver les zoies. D’ailleurs certains soirs en ce moment, je n’aime pas comment on mange parce qu’on parle trop en mangeant et on ne pense pas assez à profiter des mets. C’est qu’on mange juste pour gaver l’oie qui en a un coup dans la cervelle. Trop fatigués, trop plein de trucs autour de la maison, les idées, les travaux, etc.

Le repas passe vite. L’oie est gavée et, finalement, il me manque la lenteur, la dégustation du repas. Qu’on aurait préparé comme j’aime, tout en finesse et amour, même avec peu. Non, là on dîne du roboratif. Il m’est même arrivé un truc de fou.

L’autre jour entre deux moments de bricolage on est allés au « routier » du coin. Sous une grande glycine. Une ambiance inimitable de petites tables dehors au bord de la route, remplies de gars en bleu et vert et godasses de chantiers. Demande pas ce qu’on mange. Deux nanas sans aucune féminité apportent la bouffe. La bouffe.

Bon dieu j’avais pas mangé aussi dégueu depuis..depuis ?? Je ne sais pas. La cantoche ? La salade qui goûte le papier et ensuite, un steak et des pâtes tièdes sans beurre et bien sûr pain blanc et vin à volonté. Faut dire qu’on est de plus en plus gourmets, nous,  pour les fruits et légumes qu’on achète du coin et bio le plus souvent. C’est là que je me suis aperçue que mon palais avait vraiment ses habitudes. Et je ne mange pas de boeuf, jamais aimé cela. Et ben quoi que j’ai fait ? La zoie elle a croqué le steak. Très tendre, bien. Et puis, comme d’hab au bout de trois bouchées j’avais une odeur dans mes narines, un truc de mort, de décomposé, je pouvais plus.

Les fromages étaient bons et ensuite un flan de patissier, le truc floc floc tu sais ? Bien sucré. Il m’a fallu trois litres d’eau ensuite pour m’en remettre. Pendant le repas j’ai vu qu’y avait saucisses aussi au lieu de steak, mon sang n’a fait qu’un tour ! Zut, c’était trop tard pour changer…le lendemain j’ai acheté trois sortes de saucisses et en plus elles étaient démentes. Une petite orgie, on en mange jamais. Délicieux, fantasque, improbable, étonnant, rigolo.

Oui mais bon l’ambiance du resto, l’ambiance ! J’ai appris à mon homme que la personne qui nous servait, et qu’il connait, il est déjà venu, est une femme. Ah bon ?…ben ..euh..oui…et puis à ses yeux me reluquant, cette personne habillée en adolescent de trente ans,  j’ai vu.

Comme on parlait de poncer le parquet, « elle » m’a emmené voir à l’intérieur comment elle avait poncé ses tables et j’ai fait exprès de la frôler et de caresser le bois dans le bon sens près de ses doigts. Je te dis que c’est une femme cet homme là qui sert des tablées de mecs crevés, ben comme ça y zont pas à chercher ses petites fesses ni le reste. On mange, on demande pas son reste. Ca gueule, les patronnes donnent des ordres aux clients d’un ton bourru, pas de chichis dans les nichons.

Et puis il y avait un papy barbu excentrique qui était seul à table mais voulait causer, causer à la cantonade, à haute voix, avec toute la glycine et toutes les tables dessous.Il avait une tête de Père noël, mais bien barjot, hein ? faut pas compter dessus pour tes cadeaux. J’ai vu qu’il avait un mobil home auquel était accroché une remorque. Outillé pour l’aventure le gars, il avait déjà fait trente kilomètres et changé de département, il montait en forêt, je suis sûre. C’est l’été, les fous sont dehors, c’est légal, c’est la liberté.

Alors j’ai faim moi maintenant. Ca sent le frais dans mon panier de cocagne du vendredi. Des oignons rouges, des salades qui croquent, des carottes douces et sucrées, de la roquette adorée. Des nichons, des nénés, des gars qui sont des filles, la nature a toutes les variétés. Croque, croquons, croquez !!

Bon mais c’est pas du tout ce que je voulais vous raconter. Je voulais parler de ma journée poêles à bois et chaudière et jonc de mer. Mais je me suis laissée entrainer.

.

Publicités

20 réflexions au sujet de « La faim, le plaisir »

  1. Ah toi aussi, ton palais a vraiment pris ses habitudes. Moui c’est terrible la salade ou les tomates qui goutent le carton pâte….
    Mes souvenirs de routier c’est des frites à pâmoison… Cela oui !

  2. Ah, ah géniale ta description de l’ambiance du resto… oui manger lentement, découvrir le goût des choses, j’ai appris avec le temps, j’ai encore des ratés… mais savourer c’est tellement mieux que d’engloutir… ça nourrit pleinement, entièrement… j’ai découvert qu’on était mieux rassasié en mangeant moins mais lentement que le contraire…

    1. C’est tout à fait vrai. J’ai gardé en tête un proverbe genre Lao tseu..qui dit
      Buvez comme si vous mangiez ( se remplir la bouche, macher et garder l’eau, en profiter lentement)
      Mangez comme si vous buviez ( rendre liquide l’aliment à force de le garder en bouche lentement, saliver…)

      1. Oui, c’est une pratique de toutes les approiches médidtatives. En MBSR, Kabat Sin recommande de faire au moins une fois par semaine (tou sle sjours évidemmetn c’est mieux) un repas en silence en mâchant au moins 7 fois chaque bouchée, et en reposant sa fourchette après chaque bouchée.Le repas est très singulier. Pareil en repas de zazen, sauf que tu ne manges que du riz. Et pareil si tu vas manger chez les bénédictins, repas en silence, sauf la voix du lecteur de la règle. C’est une expérience très très apaisante. 😉

  3. Une ambiance de fou, ce routier. Cela me remet en mémoire un vieux film noir et blanc avec Gabin et J Moreau. La nourriture y est cérebrale uniquement et voir ce qu’il s’y passe suffit à se nourrir.
    Juste pour se dire que ces lieux là ont une fonction, une raison d’être.
    Isa.

    1. Oui. Et de toutes façons, pour les travailleurs de chantiers qui étaient là et mangeaient, ce lieu a une fonction vitale, je vous assure ! Penchés sur leurs assiettes,concentrés sur leur fourchette, le repas qui bourre ils l’appréciaient eux…Moi je ne devais pas être assez naze.

  4. Sans le savoir je crois que je pratique le machin de Kabat Sin , Tanakia, certains midi, chez moi. J’aime bien, j’ai besoin. y’a juste le chat qui n’aime pas. Il veut absolument que je m’occupe de lui il déteste que je mange seule, nan mais quel carafon celui ci !!

    MBSR..? meditation Boudhique socio réactive ? Matrice bienveillante silencieuse et rustique ? Médiance Bouleversante sans retour ?

  5. Je ne sais même pas comment tu as pu te « laisser aller » dans un Routier (!…sans jeu de mots ;-))
    En ce qui me concerne, ce serait du complètement impossible.
    Tu as très bien relaté le décor et l’ambiance en tout cas… On pourrait en faire une scène de théâtre.
    Pour ce qui est des autres pratiques de nutrition plus consciente, l’expérience est vraiment différente.
    Sans être une pratiquante assidue, j’ai pu observé une grande différence dans l’appréciation et l’effet d’un plat selon la manière dont il a été préparé et apprécié.

    Merci.
    Nathamsa

    1. J’étais une oie fatiguée, mais je ne veux pas recommencer, ce fut comme un avertissement..Il faut amour de manger savoir garder !

  6. je viens de comprendre quelque chose grâce à toi. Il y a vraiment des fois où je nourris la zoie qui crèche dans ma tête et qui quand rien ne va comme elle veut se bourre de n’importe quoi.
    Mais heureusement que je lui donne aussi les bons légumes de cocagne…
    je viens de bien rire, mais je ne souhaite pas trop aller manger chez ton routier…Quoique…ma zoie, elle…

    1. C’est gentil Anne de passer. On est tous des z’oies, je crois, heureusement on est aussi des colibris et des moineaux qui grignotent des baies !

    1. Salut toi, oui un bail..mais tu sais que je suis devenue propriétaire…Bouh je reviens juste de Sète, et j’ai trop aimé la mer, j’ai mal à elle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s