Souvenirs et peaux neuves

Samedi.

Froid revenu mais soleil. Depuis la Saint Valentin, les merles chantent le matin. Tout est là.

Encore une maison visitée hier. C’est difficile et excitant de visiter des maisons dans l’idée d’acheter. Je n’ai jamais voulu être propriétaire, j’étais contre cette idée.

Et puis un héritage, et puis l’horizon d’une retraite très difficile financièrement. Bon , j’y récolterai ce que je n’ai pas semé mais  je ne regrette rien. Avoir fait ce dont j’avais envie, avoir quitté des boulots sécurisants, être partie loin, avoir repris des études à quarante ans, non, cela me plait, cela est moi.

Une vie instable, des déroutes et des certitudes. Aucune envie de résultat, juste tenter des parcours. Impossible de se spécialiser dans une seule branche, je suis un macaque qui saute sur les arbres pour attrapper des bananes de couleurs.

Alors quelle cabane où vivre ? A roulettes ? Vue sur cour ? Vue sur vue ? Un peu, beaucoup, jardin, loin, près, escaliers de bois, terrasses modernes ? Oui, visiter une maison c’est épuisant et excitant. Alors on va pas se presser pour ne pas perdre la tête,  ce peu qui nous reste.

Faut-il penser vieillir quelque part ? Non, faire des projets c’est de la connerie. La vie te fout par terre, rien n’est acquis, tout te bouscule et aucun plan ne tient la route. S’adapter, point barre. Je refuse de m’imaginer dans dix ans. Il y a dix ans, je ne pouvais pas prévoir ce que je vis actuellement. Ni le lieu, ni la façon. Dans dix ans ?, si, je suis sûre d’une chose, je suis sûre que mes articulations seront craquantes à souhait et mon souffle plus court, je sens déjà…Pour le reste, je ne veux rien savoir, je ne sais rien même si j’aimerais parfois, enfin un chouïa. Une fée viendrait juste me donner les bonnes nouvelles du futur et elle aurait la grâce de  se taire pour tout le reste.

Les fées sont gracieuses n’est-ce pas ?

Quoi d’autre en Février sur Blogues ?

– Souvenirs de voyages sur la tortue légère, comme d’hab.

– Et peau neuve sur le motu, le lieu de tout-est-possible, tu le sais bien.

– Et encore des changements de décor ici ? Peut être. Sur ce modèle, la police est trop petite, je trouve…non ?

Un jour je finirai par faire des blogs où je n’écrirai plus mais je changerai  juste la déco plus souvent. Le message sera sur les murs, et c’est tout, tout le monde sera prévenu, donc pas d’angoisse. Un décor à facettes, une apparence  mouvante où rien n’est tout à fait, ni toi, ni moi. Puisque tout est caché dans les coulisses, nous le savons.

.

Publicités

11 réflexions au sujet de « Souvenirs et peaux neuves »

  1. Les projets, c’est juste des envies…ils/elles évoluent, changent. Rien n’est acquis c’est vrai, vivre avec ce qu’on a. Maison en bois, tu sais bien pour moi, au fond des bois, avec de l’eau qui court pour ne pas perdre le fil.

  2. Je crois que tu tiens le truc, avec ta dernière affaire de blog et de papier peint !
    Et puis sinon, je partage bien ce que tu dis, et je le ressens ainsi, moi aussi. Ceci dit, je sens aussi les projets comme des envies, plus proches de la concrétisation, disons, et il faut bien concrétiser certaines choses, ne serait-ce que pour les transformer ensuite ?
    Bises !

  3. Oui les projets c’est beau. En vérité, dans mes coulisses, je n’ai vécu que par eux. Voir plus loin, plus haut, rêver absolument et faire vivre. C’est pour retenir un peu la Bête sauvage au fond de moi que je dis et écris l’inverse genre :
     » gna gna gna bla bla demain on ne sait pas…et rien et na. »

    En fait on écrit n’importe quoi sur un blog !! ? non ?

    Papier peint, oui, bien vu, ce sera mon prochain blog en 2031

    Biz

  4. Tu as raison. C’est exactement ce que m’a dit une amie-blogueuse : avoir un « pied à terre » pour pouvoir ensuite encore mieux aller et revenir.

  5. chouette pour toi!
    c’est tellement bizarre la rencontre avec « la bonne maison »
    Je me souviens encore de la première visite à Courbier: c’était complètement disloqué ,comme lieu , chaque occupant précédent s’étant approprié un bout de la maison, et du coup, cette maison n’avait pas de cohérence,ni de chaleur vitale mais aussi,autour le grand champ envahi , plein d’herbes folles et de bestioles , les vieux cerisiers décrépis .. Alors , le coup de bambou.. la sensation d’être arrivés, d’avoir de quoi faire pour un bon bout de temps pour apprivoiser et remettre en joie cet endroit , y faire son nid , non pour y rester statiques , mais pour ouvrir et faire entrer le soleil…. On le sent , quand c’est le moment , l’endroit , les antennes fonctionnent … et les tiennes , elles sont bien réceptives , à ce que je sais….n’est-ce-pas?

  6. Oui, c’est vrai. Par contre je m’emballe facilement et un jardin me manque tant que je dois faire gaffe. Mais nous avons un ami-expert-conseiller maison qui est redoutable : un oeil de lynx sur toutes les m……qu’on auarit pas vues et qui nous gâcheraient la vie ( nous ne sommes pas du tout du tout bricolo) !!
    Votre maison est comme tu le dis. Ouverte et chaleureuse, un sacré boulot accompli.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s