Points essentiels ?

.

Il faut faire le point ici.

1. Mon chat me harcèle. Il réclame sa dose de câlins quotidiens, et sur les genoux siouplé. Faut voir ça. C’est sa drogue, il la lui faut. Il se dénoue alors dans mes bras, se ramollit, se cale tout en long et mou. C’est vrai que j’aime aussi, et que le bénéfice est total. Je suis donc à sa merci.

2. Par contre mon chat pue du bec, mais vraiment c’est grave ! Je crois que c’est en putréfaction là dedans. Comment faire ? Comment lui brosser les dents ? Ton chat il fait comment ?

3. Oh le coup de fatigue depuis deux jours ! Je n’ai plus d’énergie au travail. Travail avec des groupes de femmes analphabètes, cette année les deux groupes sont des non scolarisées totalement. Tout est au poil. Mais j’ai envie de vacances pour me ressourcer pour elles. Car tout est dans le style, mes amis, tout est dans l’être ensemble sous couvert d’apprentissage.

D’apprentissage stricto sensu il n’y en a point. Ces dames, marocaines en majorité, n’utilisent pas le français dans leur vie.  C’est ainsi. Les moments à la « Maison citoyenne » ( c’est notre nouveau nom, c’est chic, non ?) sont les seuls où elles ont des conversations en langue française. Elles en réclament d’autres parfois. Tout cela pour dire que leurs limites, je les connais et les touche du doigt chaque jour : tu ne pratiques pas en dehors des « cours », tu n’apprends pas, tu ne mémorises pas. Et elles aussi elles les touchent du doigt chaque jour et elles s’expriment dessus. C’est génial. C’est énorme. J’adore. Mais cela me demande tant d’énergie que là j’ai une petite baisse et puis envie de développer d’autres choses, de créer d’autres moments peut être ?

.

 

4.Et c’est à ce moment là, lundi, que j’ai rencontré C. psycho-sociologue en pré-retraite et reporter photographe dans le quartier. Il est animé, il a une vision politique et pragmatique et agit. Coopérative, association, et projet de lieu. Un lieu un peu thérapeutique mais beaucoup de « vie », de contacts, d’échanges. La mairie lui file un appart dans un H.L.M, voisin de là où il vit. Oui, parce que C. travaille et vit dans le quartier au sein d’un vieil immeuble tellement pourri qu’il sera détruit dans deux ans, ainsi  que les deux tours immondes.

Discussion lundi, à bâtons rompus, première rencontre. Tu es une ethnologue qui travaille dans le quartier, qu’il me dit. Ah ça, j’ai bien aimé.J’ai mis de l’eau à son moulin en lui contant tout ce qui se passe ( d’énorme) pendant les ateliers que j’anime. Comment se fait-il qu’il ait perçu tout de suite la teneur des choses ? Qu’il comprenne au quart de tour le potentiel, la part cachée de ce qui se vit là, et bien plus que mes collègues ?

Migrations, psychanalyse, sociologie, anthropologie, politique, langage et corps,  mémoire affective, croisements de pratiques, enjeux sociétaux et intimes, citoyenneté, bien-être, valorisation, reconnaissance de parcours de femmes,  etc

J’ai donc rencontré un utopiste qui refuse de renoncer et veut acter. A suivre…

Etre utopiste et en vivre, moi j’y crois car sinon quoi ? C’est comme le ciel, tu as raison il est redevenu rose. Vous avez vu aussi ? Cette lumière, soit le matin soit le soir et même des deux. Comme un rideau qui s’est ouvert après des mois de coulisses. Le coeur fait des bonds de joie. Les plantes boivent leur nouvelle dose de lumière. Des feuilles sortent, des verts doux et impatients frappent à la porte.

Poussée par le soleil, dimanche je suis partie dormir dans un champ ami.

Pour être sûre. Pour frôler les herbes encore sèches. Pour faire entrer des promesses dans mon corps. Ma tête y croyait, mes nouvelles étaient bonnes. Le corps avait besoin de se répandre dans la chaleur.

Sortir du nid.

5. Oui mais j’en suis revenue toute raplapla aussi ! Les joues rouges, je planais toute molle, comme sortie d’un hammam de buée rose. Je crois que c’est une phase d’adaptation, non ?

Trop de bonheur d’un coup ?

.

PS. Déco en cours de rénovation…

Publicités

16 réflexions au sujet de « Points essentiels ? »

  1. Pour ton chat, il fallait lui apprendre à mâcher du Hollywood quand il était petit… C’est une plaisanterie, mais pas si loin de ce qui est possible (chien et chat confondu): depuis qu’ils sont petits, je file de la menthe et de la citronnelle à mâchouiller à mes poilus et ça assainit l’atmosphère de leur palais qui rencontre tellement de trucs pas ragoutants!!

    Ps: ooooh, moi j’aimais bien ta déco d’avant qui donnait envie de s’y appuyer pour regarder filer les nuages…

      1. bon voyons voir ce que ça fait de se vautrer dans les nuages…mmmmmh, c’est pas si mal!!

        (tu as un message chez moi)

        ps: moi aussi j’adore les enveloppes dingotes

      2. Pour les enveloppes, il suffit de m’envoyer une adresse, peu importe laquelle : celle de ta mémé ou de ta crémière si tu vis dans une grotte secrète. Et hop, moi j’envoie.
        !!!

  2. « Soyez le premier à aimer ce post. »… euh… pas à ce point non plus, attention !! D’accord, c’est essentiel de faire le point, et ce sont des points essentiels, c’est sûr. Mais ce pauvre minou qui « pue du bec »… … …
    Ok, je reconnais, j’ai déjà vécu ça, ça va et ça vient, et je crois que c’est lié à l’alimentation. Quoiqu’un bon détartrage, chez le véto, ça ne fait jamais de mal ! Une pastille (mini pastille) menthe fraîche jeté au fond du gosier ? Une souris menthe fraîche ? Un bon tour dans l’herbe à chat (fraîche) ?
    Allez, courage ! je te soutiens !

      1. mais… parce que mon coeur saigne quand je lis qu’un jli minou pue du bec ! J’ai du mal toujours avec une certaine réalité, comme les jeunes enfants, quand tu es baby sitter et que tu t’aperçois qu’ils ont les doigts de pied qui sentent le fromage… pas la rose…

  3. Une rencontre chouette dans la vraie vie, oh, quel bonheur!
    Toi ethnologue de la vie et des sentiments, tu sais, et grande viveuse.
    Profite bien des champs voisins et du ciel bleu 🙂

  4. J’ai un chatte glu, et fugueuse aussi, et j’adore !
    j’aime beaucoup tes posts Lôlà, tissés avec tes bouts de vie des bouts de toi et tout en couleur.
    je t’embrasse

  5. Allez, tu te prends une mauvais haleine de chat…Tu as déjà senti une mauvaise haleine de l’autre andouille que tu peux pas voir ?
    Après, tu es tolérante avec ton chat…
    Et les feuilles, presque d’automne, sont si magnifiques que je crois au printemps revenu.
    Tu écris si bien…
    Isacorse.

    1. Bisous, oui oui une haleine de chat qu’on aime vaut mille fois mieux qu’une haleine de collègue-ogresse…!!
      le printemps est à nos portes Et il n’a pas besoin de se laver les dents lui !! hihi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s