Etre là

Passagère elle dit ce sentiment d’urgence qu’elle a toujours eu. Elle dit les signes, elle a besoin des couleurs, de l’amour, des preuves d’amour plus que tout.

Alors elle rêve d’une petite feuille suspendue, d’un roseau flottant dans le ruisseau. Et elle rêve de vous. Les inconnus, les lointains, elle les aime bien. L’année a passé. Il y a des années qu’on marque d’une pierre blanche. Celle où on l’a rencontré, celle où on l’a perdu, celle où on ne savait plus, celle où on a quitté, celle où on a trouvé. De tout ce qui fait vivre. Cette année n’est ni ceci ni cela, elle est juste, sans plus, à part le retour d’un super boulot (oui quand même c’est génial), elle est juste passante, passagèrement là.

Pour tenir un blog il faut être un peu mal, un peu en demande, un peu comme ci ou comme ça, étranger, malheureux, fiévreux face à la vie, en recherche de partage, de reconnaissance, dans une période où on est seul ou bien on a besoin de s’isoler, ou non, on a besoin de dire, on est acharné de soi-même, on veut montrer, on veut être important quelque part dans le monde, même juste un instant. Oui, on est forcément un peu désespéré. Ou non, on veut partager, on dira cela simplement, avancer et partager, mais je crois que c’est tout autre chose. Et puis disons que c’est la faute de la technologie, mince, il y a des ordinateurs, il faut s’en servir, c’est un outil important. Important ?

Cette année j’ai  testé des tas de blogs en moi, j’en ai des paquets, comme des paquets de biscuits, ceux avec du chocolat, ceux avec des fruits, ceux aux meringues, les sablés et les feuilletés. Il me reste sûrement des trucs à goûter. On en revient à la gourmandise, hein ? En cette fin d’année j’ai même un ordinateur à moi, rouge et portable, tu vois où mène la technologie ? Euh…La gourmandise ?

Cette année j’ai stagné un peu dans mes recoins, comme un lac qui a peu de courage sur sa barque. Lentement, laisse glisser. Mais je t’ai quand même rencontré. Toi et toi et toi. Que je ne connaissais pas avant. On s’est écrit aussi, c’est ti pas beau cette vie ?

J’ai des projets pour les deux ans qui viennent. Tiens toi prêt. Des preuves d’existence et pas de résignation, non. Voilà je me préviens, je me dis. Voilà.  Vais-je me mentir ? Hum, comment, qu’est ce que tu dis ?

 

.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Etre là »

  1. Allez, le vert de tes végétaux qui claque, c’est presque le vert des rizières. C’était beau en Inde la récolte du riz à la main, le battage et les carrioles couvertes de paille de riz tirée par les bulls blancs au rythmr des klaxons en totu genre. Le bonheur….
    Je te souhaite une année 2011 heureuse, harmonieuse et fluide
    🙂

  2. Bon, j’ai testé mon « truc » aux flocons d’avoine, orangettes et chocolat, verdict : pas mal du tout d’après ma tante qui adore les orangettes au chocolat et moi-même qui adore tout !
    Comme j’avais oublié la recette chez moi j’ai fait au pif sauf les orangettes il y avait les 100g que j’avais demandé au marchand (enfin: y en a un peu plus je vous le mets quand même !), donc tu fais griller un peu les flocons d’avoine, tu fais fondre le chocolat et tu coupes les orangettes en petit morceaux et tu mélanges le tout et tu formes des « boulettes », tu laisses refroidir et tu dégustes !!!

    Bonne année pleine de délices !!!

    PS: ton texte me touche beaucoup…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s