Prunes, croque, encre, et rêve.

.

Je l’attends. Alors j’ai fait une tarte aux prunes, des prunes de jardin qu’on nous a donné, c’est gentil ça. Vous qui avez des jardins, savez-vous le plaisir que vous faites à ceux qui n’en n’ont plus ?

J’ai mis trop de sucre dessus. Ces petites prunes n’en réclamaient point. Je ne le savais pas, je n’ai pas su traduire leurs conseils quand je les ai mises toutes nues sur la pâte. Je croyais qu’un peu de sucre les réchaufferait.

Tout cela ne m’a pas empêché de croquer dans la tarte chaude. Ne comptes pas sur moi pour poireauter devant un dessert, même si je t’attends ou fais semblant. Il faudra que je goûte. Ben oui, des fois que ce soit mauvais, hein ?

Ce matin j’ai pris le pinceau japonais, celui dans lequel l’encre est incluse, une chose magique qui glisse et se courbe comme de longs cheveux noirs d’une japonaise sortant du bain. Et le chat était d’accord.

Mais dix minutes après le voilà qui change de place. Débrouilles-toi avec ça !

Hier c’était courrier. La princesse Mingigi m’a encore écrit. J’ai vraiment de la chance. J’ai trouvé quelqu’un d’aussi cinglé que moi avec le courrier. C’est dans nos gènes, je crois.

Une carte pour faire entrer l’automne. Des feuilles magiques que ses elfes ont ramassé pour moi. Un motu dans la tête, des cailloux, des histoires, du thé parfumé, des épices, des cieux enflammés, le goût d’éclairer avec la petite lanterne, celle que tu tiens fébrilement comme un lutin. Bougie vacillante, c’est lourd pour ta petite main. Le chemin sinueux, des frôlements mystérieux, des rêves d’amoureux, des souvenirs qui suivent en cahotant. Les étincelles, les trous noirs, les surprises. Les feuilles sont douces et cannelle. Un jour on pense une chose, le lendemain son contraire.

Hier des pensées et encore beaucoup de monde dans mes rêves, même toi. Il y a des jours comme ça, où vous êtes si près de moi.

.

 

.

 

 

Publicités

8 réflexions au sujet de « Prunes, croque, encre, et rêve. »

  1. Prends une part de tarte, c’est pour toi.
    J’aime ton jardin, il est sincère et bousculé, il ferme et il ouvre, rempli d’émotions tout le temps. Je m’y retrouve.

  2. Un jour, je te ferai un pain d’épices. C’est du bonheur. Si tu aimes. Avant, je n’aimais pas.
    Je t’embrasse Lôlà, le temps passe trop vite 🙂

    1. Je râââ-folle du pain d’épices. J’ai eu ma période d’essais il y a deux ans. Plus ou moins réussie mais mes cobayes ont apprécié les variations d’épices expérimentées. Un jour je te regarderai le faire sous mes yeux. Et je me régalerai de ça et cela et ceci. TOUT.

    1. Bien sûr que c’est bon, mais en fait ces prunes là, petites quetches, n’étaient pas acides du tout du tout et bien bien mûres. Et elles auraient pu s’en passer contrairement à leurs cousines plus grosses, du commerce, par ex, et qui sont acides en cuisant. Mais je vous rassure, hein ?, on a TOUT dévoré sans problèmes et nos bourrelets aussi on dit : Merci !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s