Histoires d’images. Pas sage.

.

C’est une carte-collages que j’aime particulièrement, envoyée à une amie. J’y ai mis des mots, comme une drôle d’histoire. Je vous les laisse ici un petit moment. Perdue dans mes rêveries, je reviendrai dans un ciel vert et rose, vous y attendant.

.


Nous avions roulé toute la nuit. Parfois il éteignait les phares et, toutes fenêtres ouvertes, l’Aragon s’étalait à sec dans un été maladif.

Au delà de la frontière espagnole nous avions croisé tant de constructions en ruines et plusieurs ponts au dessus de rivières exsangues et puis plus rien. Montaient les effluves d’un air cherchant l’air et ses parfums.

Le jour s’était levé féroce tout autour de nous sans qu’on ai pu le retenir. Encerclés.

On s’arrête un peu ? J’ai dit, en frôlant sa nuque.

Il a coupé le moteur sans se garer. On n’avait croisé personne depuis les montagnes, depuis des années. La route semblait borgne, sortie de son but, rendue inutile avec la voiture, flanquée au beau milieu, qu’on aurait pu abandonner.

Il est parti marcher tout droit en plein sur le bitume, d’un pas rapide sans dire un mot. Je me suis assise sur le rebord de la portière pour allumer ma clope. Très lentement. Les gestes m’abandonnaient, perdue d’avance, le corps ailleurs. Me restaient quelques tournants indociles de ma robe de soie s’agrippant, pathétiques, pour me dire

Ne te laisse pas là.

Et pourquoi pas ?

.

.

Publicités

10 réflexions au sujet de « Histoires d’images. Pas sage. »

  1. Je viens de lire une interview d’Amélie Nothomb qui m’a fait pensé à toi.
    Voilà ce qu’elle dit sur la correspondance :
    « La correspondance entre deux êtres est une « forme de vie ». Quand on reçoit une lettre merveilleuse, et la majorité de celle que je reçois le sont, on ne peut réprimer cet élan du coeur qui fait répondre avec le même enthousiasme. »
    Et encore : »Je préfère dix mille fois recevoir une lettre avec tout le mystère que cela suppose et le charme de l’écriture manuscrite. Dès qu’une personne prend du papier et un stylo, c’est fou comme le langage est plus beau. Je veux croire que dans vingt ans on recevra encore des lettres d’amour. »
    Elle parle aussi très bien des boîtes aux lettres qui restent « désespérement vides ».
    Voilà je voulais partager ça avec toi …

  2. Merci Mingingi, je suis touchée que tu penses à moi et viennes le dire. Tant de personnes ne se donnent déjà même pas cette joie là : faire un signe.
    Entre la notion d’effort et celle de plaisir spontané, nos planètes divergent.
    Les boites vides, j’ai bien connu et cela m’a marquée à vie.
    Bises à toi qui corresponds avec moi si gaiement. J’aime.

  3. Merci Haude, moi aussi c’est un assemblage qui me plaît, je ne sais pourquoi j’affectionne cette carte plus qu’une autre. L’amie qui l’a reçue aussi, ça tombe bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s