En toute saison sur mon balcon.

Les habitants du balcon traversent mes saisons.

Parfois la tête se fend, parfois une aile se détache, et du coup ça ne tourne plus rond.

J’avais un jardin mais tu sais ce que font les girouettes…Elles viennent et surtout elles vont. Comme je veux plus de temps libre, je récolte moins d’argent, et nous avons quitté le loyer – trop cher – d’une maison.

Alors sur le balcon je cultive mes illusions. Ah celles là jamais ne perdent la tête, en toutes saisons !  Des saisons zonzon, des saisons bonbon, ratasson et milles façons.

Alors je garde, je garde tous les habitants de mon balcon et on tient bon. Les bouts, les morceaux, les un peu et les peut être. Nous formons une tribus de zazous et nous rêvons, nous rêvons…

Et tu sais ce que fera la girouette ? Un jour elle quittera son balcon.

.

Publicités

10 réflexions au sujet de « En toute saison sur mon balcon. »

  1. Tu poses une grave question : ils n’ont pas de nom ou bien on a oublié !!!
    Avec le nez rouge c’est une coccinelle, une maman et sa fille. Elles viennent de l’Atlantique d’enfance et le mistral a été douloureux pour elles. Mais leurs pattes s’accrochent.
    Le seul qui a un nom, enfin, les deux, ce sont les gros félins poilus à pattes : Couli et Pépito.

  2. Vouloir plus de temps, ça me plait !
    Fait ça aussi, alors beaucoup plus de liberté et puis changement d’une grande avec une toute petite, et pas perdu au change, au contraire !
    Mieux, sur tout les plans, plus les mêmes besoins…
    Voyager, vivre, créer, s’épanouir avec de l’imagination , tout est possible… J’aime beaucoup tes mots aujourd’hui, mais les autres jours aussi !
    Bisous à ta faune et à ta flore et à toi aussi !

  3. Merci !
    Charles, je te conseille le vol de martinets. Etant au troisième étage, je les salue et les vénère du matin et soir. Si j’en vois un avec des plumes orange, ta couleur aimée, je saurai…
    Et pour l’hiver j’ai Le Nid-que -j’ai-fait, vous savez.

    1. Si tu parles du gegko vert peint sur le sol, il est statique (en apparence). Je peins un gegko dans chaque lieu de vie. Le dernier était style abo (- rigène) et sur le placard d’entrée. Celui là voulait être à l’extérieur.

  4. C’est zoli, zoli, Zou! comme dirait Zoé la petite sœur de Rolie Polie Olie (tu connais cet adorable dessin animé?)
    Ton balcon : un mini-monde mais le grand bonheur de vivre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s