Retour au coeur

Récolte à la Médiathèque.

Depuis cet hiver je retourne vers les auteurs qui m’ont faite. A dix-huit ans je les lisais et ma vie changeait dans le rythme. Je ne savais rien. Je sentais. Comme un animal dans les bois qui se fie à son instinct.

Je les lisais assoiffée d’une vie. Assoiffée d’autre chose.

Aujourd’hui, intacte, c’est ce que je veux. Déjà. Ce que je voulais.

Mais aujourd’hui je ne veux pas que leurs mots. Je veux m’installer chez eux et voir leurs photos. Je veux leurs machines à écrire, je veux leurs sanglots.

Je veux connaître leur parcours. Leurs désespérances dont je me doutais mais j’en avais déjà mon seau. Etre de sens, de sensibilté au galop. Vivre et vivre trop. Mais comment vivre autrement puisque demain c’est bientôt hier, tu le sais depuis toujours.

Récolte en Médiathèque. Eux et puis …

Na tsistsistas Na shi neh

Je suis un être humain. Je suis là.

( langue cheyenne)

.

Aujourd’hui je te le dis.


Je suis un être humain

Je suis là

Aujourd’hui l’emporte

Contre tous les courants

C’est le moment, c’est le vide, le plein

Je suis un être humain

Je n’ai rien

Et de toi j’aurai toujours besoin.

.

PS. Viens, viens, bats des ailes. Et nous écouterons aussi ce pianiste italien dont je ne me sépare plus : Ludovico Einaudi.

Publicités

9 réflexions au sujet de « Retour au coeur »

  1. merci de me rappeler l’essentiel aussi de mes lectures ou mes lectures essentielles, y revenir toujours, pour ne pas se quitter soi dans sa profondeur !
    bon dimanche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s