Une sieste dans les fleurs d’abricotiers

Hier le temps était gai, il fallait en profiter. J’ai pris cette petite route qui monte un peu sur les collines d’où tu vois d’un côté le Vercors et de l’autre l’Ardèche.

Si le mistral souffle trop, évites. Ou mets ta cagoule….Mais là, temps généreux, le soleil, le ciel bleu.

Les petits talus des bas côtés sont sableux et, en regardant de près, peuplés de coquilles. Plus tard ils seront roses et jaunes de petites fleurs méditerranéennes.

Chaud le soleil, chaud. Douce la montée, douce. Quelques tournants et puis…

J’étais venue il y a quinze jours et les fleurs étaient en boutons, à peine.

Je reviens aujourd’hui et je réalise qu’à force de rester chez moi, les pieds en éventail sur le balcon, j’allais presque louper le coche !!

Bien des fleurs sont déjà par terre, d’autres ont fait leur temps sur la branche et il reste encore des bourgeons. Tout cela est bizarre… les abeilles auront-elles eu le temps de travailler ? Quelques unes butinent, faisant les difficiles. Un peu là, voyons, non, pas celle là, et celle ci ? Zzzzz.

Oui, il était temps que je me remue moi aussi.

Et mon échelle heureuse était là !

Elle est toute en bois, très longue, et se termine en pointe. Une ancêtre majestueuse, vous l’avez déjà vue dans mon album photo.

J’ai marché sous les arbres, la terre était épaisse et collante.

Le ciel puissant, sûr de lui. J’étais seule dans cet endroit que je commence à connaître. Il est facile de s’éloigner de la route et de marcher dans les champs. Ici, il n’y a guère de clotures  sauf pour les animaux.

Et je suis arrivée là.

Et, tu vois, il n’y avait rien d’autre à faire que de s’assoir, puis de glisser encore plus bas.

Car j’ai regardé dans l’herbe et vu plein de fleurs d’abricotiers au sol. D’habitude se sont leurs pétales qui inondent la terre quand les abeilles ont fait leur boulot, quand la météo est comme il faut, quand, si,…

Bon alors, les fleurs, je leur ai dit…C’est moi. Votre amie. Faites moi une place que je ne vous écrase pas trop, oui, là, comme il faut.

Au ras des pâquerettes, moi j’aime ça. Y’a même que cela que j’aime, moi,

pas toi ?

Vous êtes merveilleuses. Et puis au soleil, là, moi je cherche l’ombre un peu, passes moi un bout d’herbe, ne prends pas toute la couverture verte pour toi… Hum, là…

Ma tête posée. C’est le ciel au dessus. Je me cache du soleil qui est si fort aujourd’hui.

C’est mon jour de rendez-vous avec les arbres qui donnent des fruits. Fleurs, vous le savez que je vous mangerai ?

Fleurs tombées, venez dans mes bras. Au bout de mes mains elles sont venues se reposer. Finir un chemin, se mêler à l’essentiel, le nez dans les herbes avec moi. Mes oreilles dépassent à peine, je ferme les yeux, je suis invisible. Fleur tapie dans le pré, sous les branches.

Après je ne sais pas. Je me suis assoupie, j’ai perdu connaissance de moi. Je me suis évanouie dans une verte renaissance.

J’ai roulé sur le côté, les yeux dans le rose, les yeux roses, éblouie, ravie.

Me remettre sur pieds a été périlleux. Sur la route, en redescendant,  je titubais mollement, l’âme en vagues ondulant.

Publicités

7 réflexions au sujet de « Une sieste dans les fleurs d’abricotiers »

  1. Chacune de tes photos est une invitation à la balade, à une rencontre simple et naturelle avec la vie qui nous entoure…
    Ici, c’est moins coloré et surtout moins ensoleillé…
    Bons œufs!

  2. J’ai recommencé dix fois le commentaire que je t’envoie. J’ai relu dix fois la dernière partie de ton billet, d’une extraordinaire sensualité. C’est vraiment très, très beau et magistralement illustré par les deux dernières photos.

    1. C’est très gentil à toi Olivier, merci.
      Bon j’espère que ce ne sont pas des soucis techniques qui t’ont fait recommencer dix fois le billet ( j’ai activé une modération pour tout nouveau lecteur…le billet ne s’affiche qu’après ma lecture) !!
      Reçu 5/5 en tout cas.
      Tu es un lecteur très réceptif, j’ai de la chance. Merci encore.

  3. J’aurai aimé te tenir compagnie durant cette ballade
    Ce sont des lieux ou dans une autre vie j’aimais à mettre mes pas en humant l ‘air si vivifiant …le regard perdu sur les vergers en fleurs ou en fruits …. avec tes photos tu me régale l’âme ..
    Je te souhaite de bonnes fêtes de Pâques
    A+++++Sacha

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s