Se dire à deux

Parler. Se poser. Faire meeting nous disons. Nous avons notre cahier de doléances, un vrai calepin, en vrai. Notre outil pour ne pas se prendre au sérieux et y croire aussi, formellement. Parce que non, rien ne coule de source quand tout est si fort.

On sait la force sournoise du silence qui s’installe.

Alors, reparler de nous ? Redire ? Ce n’est jamais une redite même si on se le dit encore. C’est encore pour nous, c’est encore là.

Etre honnêtes ? Non, nous ne sommes pas stupides. Se garder ? Oui. Savoir quand même pourquoi et poser les limites. Je te dis mes exigences. Tu le sais mais tu es chaque fois encore surpris. Je te dis ce que tu aimes entendre aussi. Je crois.

Mais je dis aussi qu’avec toi je ne veux pas ressembler. Je ne veux ressembler à rien, ni, comme personne. Vieillir comme un con, vieillir comme des cons. Non, jamais, ça non.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s