Culinaisons

Prenez-en un, prenez-en deux

Coiffez les d’ail et de pistache, pas trop, juste au dessus des oreilles

Entourez-les de trois ananas tranchés et de deux carottes coupées dans le sens de la longueur, attention, pas d’erreur.

Le tranchage de la tranche est le travail le plus important. Sinon l’ananas n’est pas content et il montre ses dents au moment de passer à table. C’est dégoûtant, tout le monde part en courant.

Bon, je m’égare…

Reprenez la dernière tranche d’ananas et faites lui faire trois tours complets.

Puis lentement avec vos doigts enduits de sucre roux, pétrissez les restes de ce qu’il y a, avec de l’oignon doux et des lentilles en pâté. Dépichez, dépichez, puis rassemblez, rassemblez. Il ne faut jamais désespérer.

Aplatir le tout sur la plaque, sans beurrer. Reprenez vos esprits, c’est presque gagné.

Enfournez au compteur zéro puis à toute berzingue.Couic, zap, zique. Vous pouvez écouter de la muzique, un concerto ce serait trop, pensez à une fugue, par exemple, avec qui vous voulez.

N’oubliez pas, n’oubliez jamais que vous avez promis un plat pareil à celui là à ceux qui ne demandaient rien. Démoulez, donc. Versez en petites parts dans un bol avec une paille. Avec les doigts, c’est mieux. Laissez-les faire.

Ceux qui sont pas contents iront manger dehors, ils ne connaissent pas leur bonheur, sortez-les de votre maison. Zon !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s