retrouvailles d’ici et une merlette…aïe !

Les chats ne semblent pas malheureux…Ils sont entrain de se réconcilier, même, et partagent désormais un coin à eux près du portail bleu.

Leur résidence secondaire. Tu les cherches, ils y sont, tapis à l’ombre ou à mi-ombre, évoluant dans la courbe solaire, lascifs, étalés. Je viens de leur faire un petit rocher de Monte carlo avec plusieurs grosses pierres,  pour qu’ils fassent un peu de sport quand même, genre 40 cms de haut…Prendre de l’altitude n’a pas besoin de prendre les choses de très haut, nan, nan, c’est juste une question d’attitude, si, si…

Bon, tant qu’ils s’éloignent du supermercado de la merlette moi je suis soulagée. Because le jardin a été celui des merles depuis cinq ans, alors ils sont totalement confiants, font leurs courses au sol à deux mètres de toi, ne voient pas le chat ramper vicieusement. La merlette ne doit sa vie sauve qu’à deux interventions urgentes de ma part. Elle a trois zozillons dans le nid, je veux pas faire nounou moi !

La merlette

Le merlou dans le merisier.

Il n’y a pas longtemps je me suis souvenue que petite, en Corse, je mangeais du paté de merles, enfin vendu sous ce nom, dans une petite terrine qui coutait la peau des fesses chez Quilicci, le charcutier familial de la petite rue derrière la maison. Inconsciente, que voulez-vous on est petit, on suit la ligne tracée…au moins au début, hein ?…

Oui je me régalais. J’avais totalement censuré cet épisode honteux et ça m’est revenu. Bigre Bougre Bougresse ! Faut dire qu’en ce temps là on se foutait comme d’une guigne de la nature et de sa préservation. Les forêts corses regorgeaient de décharges sensa vergogna où j’allais avec ma mère bazarder je ne sais plus quoi. Il y avait à peine un ramassage des poubelles en ville. La tradition c’était de brûler quelquepart, si possible par temps sec en plein maquis à défricher, ou de jeter allègrement dans la nature sauvage et belle, point, basta cosi, si.

Ici, non. Pas trop hein ? Plus maintenant ? Pas en Europe ? Ailleurs, loin, dans des pays dits en voie de développement ( autrefois sous développés, hem hem) si, si.

Pour parler de jolies choses, d’endroits préservés et cajolés, je suis retournée ce matin m’inscrire à ma Médiathèque jolie. Celle de la ville d’avant était très très bien. Celle de maintenant, du village voisin  (dans mon village c’est pas encore au point, je le crains…me suis inscrite mais, bon, euh , bof ?) ,  donc celle de Pont en Royans est petite mais suffisante et elle est un écrin dans un écrin.  Je l’ai fréquentée autrefois, durant huit années, je l’aime beaucoup.

Si tu passes dans ce village perché au dessus de la Bourne, tu t’arrêteras. En plus, il y a le Musée de l’eau et son bar-resto. Qu’elle ne fut pas ma joie de retrouver cette terrasse, d’y siroter mon café, le sac plein de revues et bouquins ! Du vert partout, le bruit des cascades et de la rivière, des hauteurs, des trouées de ciel au milieu. Douces retrouvailles. Il va me falloir une vie pour remettre pied dans ces endroits, brasser, fouler, gravir, glisser, aller, aller.

…Une demie journée plus tard et..un gros chagrin. Je l’ai tenue dans mes bras son petit corps chaud inerte les yeux entr’ouverts et j’ai beaucoup pleuré. Ils l’ont eue. La merlette n’est plus. Je ne pouvais pas être 24hsur 24 à veiller sur elle. Elle est venue poser son dernier soupir dans le grand bac rempli de fleurs qu’elle aimait bien. Je les lui ai cueillies, j’ai pris des merises, des branches et puis mon coeur qui battait pour elle et je lui ai fait une petite tombe légère où peut être elle refleurira.

Le merle semble prendre le relais au nid…

Mais comment aimer les oiseaux et les chats ?

About these ads

16 réflexions au sujet de « retrouvailles d’ici et une merlette…aïe ! »

  1. Snif, je comprends tes larmes… ben oui c’est compliqué les merles et les chats. Sauf à les élever ensemble ! En plus, comme les merles mangent au sol…. tu ne peux guère aider le paternel à trouver plus facilement la pitance familiale. Espérons pour lui, pour les petits et pour toi qu’il va aller s’approvisionner plus loin… Et l ‘an prochain il fera un nid plus loin ! Mais tu l’entendras pareil. ;)

  2. Aie, oh zut, satanés poilus griffus. Que faire ? Il y a chez moi une chasseresse de premier ordre, mais les merles – il y en a plusieurs dans le jardin – ont vraiment appris à s’en méfier, ceux de ton jardin apprendront aussi.
    Pour moi aussi c’est très douloureux quand il arrive malheur à un oiseau dans le jardin, je ne sais d’où viennent cette angoisse et tristesse qui se déclenchent. Bien sûr, j’en sauve parfois, mais il me semble toujours que cela ne se compense pas.

    (on trouve des vers et un genre de pâtée pour les merles, chez les marchands de graines, le paternel devrait savoir si c’est bon pour les petits)
    (gaga ? euh oui définitivement !)

    (en plus de ces gougnafiers de chats, il y a aussi les vitres qui sont dangereuses, quand la végétation s’y reflète dedans, les oiseaux ne le voient pas et s’y cognent, je les signale avec des lanières de bambous devant)

  3. merci mes amies sensibles.
    Je suis sous le choc, et en boomerang ça s’aligne sur mes points de pression perso. Des absences à venir, des changements d’adresse, du balai sur mon paillasson ? Et je n’aime plus mes chats et quelques autres choses. C’est ainsi.

  4. Ma chasseuse à moustaches, très soucieuse, voudrait te dire que l’instinct de chasse est gravé en elle, et que tout ce qui est petit, qui bouge, dont les mouvements sont désordonnés la captive. Alors souvent, elle attrape une mouche ou un mulot, parfois c’est un oiseau. Il faut la comprendre. C’est la vie. Et puis en plus, les oiseaux sont hyper difficiles à chasser car ces empiaffés (oh pardon) bougent tout le temps. Et même, et même, parfois ils l’attaquent, oui, parfaitement, ces diablesses d’hirondelles lui foncent sur la tête en poussant des cris de guerre. Alors tes chats, dit-elle, faut les aimer toujours.

    Il me semble d’ailleurs qu’elle est en train de te tartiner un grand discours… Et elle t’envoie des ronrons.

    Tu donnes un coup de balai ?

    1. oh un discours de ta greffière je veux !
      Oui je passe le balai, je ferme des blogs, celui ci très bientôt. Je migre, je tape dans la fourmilière, je soulève un caillou, je monte le camp. J’ai besoin de taper sur la table pour évacuer mes démons.

  5. Il y a quelques années un chat a attrapé une maman hirondelle en plein vol, chtac !, comme ça… L’autre jour jour j’ai trouvé un oisillon sur le paillasson…
    Sinon les photos de tes merles sont sublimes, surtout celle avec les cerises noires…

  6. J’ai apprécié cet article ainsi que les photos. Oui, cetete histoire est touchante et je comprends ce que tu ressens… Rien n’arrive pas hasard…sans doute t’est-il adressé un message avec le départ de Merlete, puissaussitôt l’arrivée d’une autre… Vosi comment cela parle en ton coeur.

    Qaunt à la relation Chats-Oiseaux, il est possible de voir avec eux ce qui pourrait être mis en place. Pou rmieux comprendre ce dont je te parle, je te propose d’aller sur mon site http://comanimale.wordpress.com et si tu as des questions, j’y répondrai de mon mieux avec plaisir.

    Bien à toi,
    Nathamsa

    1. je vais voir cela, je te remercie super bien
      Oui j’écoute, peut être trop, et suis tellement transformée depuis cet évènement. Qui tourne dans mon corps et mes multiples sens. Et puis les zozillons sont trois, orphelins, tels que mon frère, ma soeur et moi…Et plusieurs mamans sont donc possibles…

  7. Bonjour, bonjour!
    Youpi, youpi! C’est les vacances!
    Je peux revenir flâner chez mes amis du blog et je retrouve une Zou tristounette. :(
    Prédateurs et proies sont les personnages obligés de tout écosystème et nos jardins, comme la savane, la jungle, la rivière et le marais fourmillent de vie. Je comprends ta peine (comme toi, j’adore les merles!) mais chat et merlette ne sont que les derniers éléments d’une longue chaîne alimentaire… Si on aime la nature, on doit respecter la loi du plus fort. Pas de sensiblerie dans le monde sauvage: on tue pour se nourrir (ce qui n’est pas le cas u genre humain!)
    Cet évènement ne serait-il pas un simple déclencheur de Zou-spleen?

    1. Oui tout évènement peut faire remonter chez moi bcp de choses, je suis multipolaire sans aucun doute
      Merci de ta visite, mais ici ça va se reposer, vaquer ailleurs, ceci dit tu as de quoi lire sur 2011….hi hi
      Je te signale tout de même que je nourris mes chats qui tuent pour tuer actuellement, hé oui, c’est la nature aussi

  8. Ben ouais moi aussi je les déteste mes chats quand ils s’en prennent aux oiseaux ou autres mignonnes petites bestioles…
    MAIS, mais mais mais mais mais, je me dis que c’est leur INSTINCT qui les guide, ils ne savent pas vraiment ce qu’ils font, alors que la plupart des Hommes savent très bien ce qu’ils font, et pourtant…
    Alors je leur pardonne, ils ronronnent, et je me dis qu’ils ont du bol d’être des chats, sinon, je ne leur causerais plus depuis longtemps.
    Je te serre dans mes bras.

    1. La chasseur, mon compagnon le plus fort des deux matous, n’est pas sorti hier, volontairement. Faut dire qu’il avait encore attaqué une maman merle, celle qui prend le relai sur le nid..et que je l’ai encore stoppé dans l’élan meurtrier…je voudrais bien qu’il laisse le temps aux petits de voler de leurs ailes,point. Alors de lui même il s’est rapatrié dedans. Plus un mot, triste car pas de connections entre nous, sa mémère silenceuse et pas caresseuse.
      Ce matin gros ronron dans le lit et grande discussion….

  9. Mon vieux chat, Kirov, je me disais que bon, je n’aurai pas trop de peine au cas où… et pis il est tombé de la fenêtre cet imbécile (7 M) ! Le véto arrive à 1h30 du matin …(ben oui, chute à 23h30 , SOS véto….) rien de cassé, (sauf mon chéquier : 130 euros !) un miracle ! Et me voilà qui le poupougne toutes les 5 mn pour vérifier que tout va bien…On est bête hein !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s